Création littéraire et archives / Il avait le texte et moi l’image

Conçu et réalisé par Permanences de la littérature en partenariat avec La Cali (Communauté d’Agglomération du Libournais) dans le cadre du programme « L’Art de grandir », avec la DRAC Aquitaine, la DSDEN de la Gironde, et l’IDDAC (Agence culturelle de la Gironde) et la Ville de Coutras. Avec la participation des Archives Municipales de Libourne.

Le projet

Permanences de la littérature imagine un parcours qui fait découvrir une institution patrimoniale locale, les Archives Municipales de Libourne, et une œuvre littéraire, celle de l’écrivain Frédéric Forte. La sélection d’un corpus de documents par les archivistes et mis à disposition de l’écrivain et des classes, constitue la base d’un travail de création mené lors d’ateliers d’écriture.

Deux ateliers par classe participant au projet pour produire des textes poétiques. Aux élèves de créer des ponts entre documents d’archives et l’écriture. Chaque classe travaille à partir d’un dossier d’archive qu’elle a choisi. A partir des documents, les élèves créent des poèmes respectant certaines contraintes littéraires comme dans Petite Morale Élémentaire Portative (La Bibliothèque oulipienne, 2008) : Haïku, Poème à démarreurs, Poème isolé, Quatrain toponymique, Poème colorisé et Poème télégraphique. La conjugaison des contraintes littéraires et des archives donne à voir une grande variété de propositions. Parallèlement, Permanences de la littérature donne carte blanche à la cinéaste Perrine Michel pour la réalisation d’un film d’artiste à partir de la matière intellectuelle, sonore, visuelle et littéraire liée et collectée lors de la réalisation du parcours. L’œuvre n’est ni un documentaire, ni un reportage sur le parcours « Création littéraire et archives ». Il s’agit d’une création singulière nourrie des textes des élèves, de l’écriture de Frédéric Forte, de l’Oulipo, des images d’archives. La réalisatrice a choisi de travailler avec la classe de l’école du centre de Libourne et de filmer les élèves deux par deux en les interrogeant sur l’expérience qu’ils traversaient dans ce projet.

La lecture à voix haute rend à la Poésie sa dimension rythmique. Dans chacune des classes, des exercices sur l’oralité permettent aux élèves d’appréhender la poésie dans son ensemble, de l’écriture à la lecture.

ZOOM sur Frédéric Forte

Né à Toulouse en 1973 et vit aujourd’hui à Paris. Il est poète et membre de l’OuLiPo (Ouvroir de Littérature Potentielle, groupe littéraire créé en 1960 par Raymond Queneau et François Le Lionnais, dont font partie, entre autres, Georges Perec, Italo Calvino, Marcel Duchamp, Jacques Roubaud, Harry Mathews ou Jacques Jouet).

Marqué très tôt par l’œuvre de Raymond Queneau, Frédéric Forte s’est tourné vers la poésie en 1999 après avoir joué de la basse électrique dans différents groupes de rock. La poésie est à ses yeux le moyen privilégié pour interroger – repousser ?- les limites du langage. Son travail est principalement tourné vers l’expérimentation formelle – l’utilisation de formes fixes poétiques (sonnet, haïku, morale élémentaire,etc.), l’invention de nouvelles formes (l’opéra-minute par exemple) ou le travail sur la lettre (par l’anagramme) – mais il ne s’interdit aucune voie, pas même la prose ou le vers libre !

ZOOM sur Perrine Michel

Née à Albi en 1977. Elle est réalisatrice depuis 2004. Productrice de la société de production En rouge dans la marge de 2010 à 2013. Présidente de l’association de production Hors Saison depuis 2013. Elle a été récompensée en 2014 pour son film Lame de fond, Grand prix du jury documentaire du meilleur long métrage au Festival international de Films de femmes de Créteil. Et la mention spéciale du jury au Festival international du Court métrage à Clermont-Ferrand.

Perrine Michel  intervient en milieu scolaire et, est chargée de cours à l’Université Bordeaux 3. Elle crée aussi des installations vidéos, fait de la photo, du collage et du dessin à l’encre. Engagée et en phase avec les évolutions du monde des artistes pluridisciplinaires, elle est membre de l’ETNA & l’Abominable, de l’ACID et d’ADDOC. Depuis 2015, elle fait partie des membres du jury de la SCAM – Bourses Arts numériques.

Temporalité du projet

– Janvier 2014 :  Découverte de l’univers de l’auteur via une sélection de livres. Visite des Archives Municipales de Libourne.

– Février 2014 :  Premier atelier d’écriture avec Frédéric Forte.

– Mars 2014 : Deuxième atelier d’écriture avec l’auteur.

– 23 Mai 2014 : Restitution publique des travaux réalisés par les élèves à l’Espace culturel Maurice Druon de Coutras, suivie de la première projection du court-métrage de Perrine Michel, Il avait le texte et moi l’image.


Les établissements scolaires participants

>> École privée Marie Immaculée / Libourne (33)

>> École du Nord Saint-Exupéry / Libourne (33)

>> École du Centre / Libourne (33)

>> École primaire publique / Saint Martin de Laye (33)

>> École primaire publique / Chamadelle (33)

>> École primaire Le Bourg / Sablons (33)

>> École primaire Henri Sauguet / Coutras (33)

>> École primaire de Montigaud / Lagorce (33)

>> École privée Jeanne d’Arc / Saint Médard de Guizières (33)

>> Revue de presse <<